Une liberté sacrifiée

Quand les gens ont entendu qu’un virus s’appelait la Covid-19, ils n’ont pas pris cela au sérieux. Alors, les cas ont commencé à augmenter chaque jour. Par le fait même, c’est là que le racisme contre les Asiatiques a commencé parce que les habitants de notre planète entendaient dire que la Chine représentait le berceau de cette maladie. En conséquence, le ministre de la Santé a décidé de fermer les écoles pour garder en sécurité les élèves et la population. La plupart des apprenants ont passé des cours parce qu’on est parti en confinement avant la fin de l’année. D’autres personnes ont perdu leurs boulots et les autres ont eu des promotions de différentes manières. Ainsi, il y a eu des profits et des pertes. De plus, les heures de travail ont diminué pour certaines personnes et leurs salaires aussi. Quelques parents, qui n’étaient jamais à la maison à cause de leur travail, ont commencé à prendre plus soin de leurs enfants et ont remarqué qu’ils auraient dû en profiter avant. Certains aussi ont perdu du poids et d’autres en ont pris. La plupart essayaient des nouvelles choses… pour découvrir ce qu’ils feront dans l’avenir.

Au début, personne ne voulait porter un masque, mais finalement, c’est devenu obligataire partout où on va, sans exception, sauf dans la rue. Quelques mois après, nos dirigeants ont annoncé le couvre-feu à 8 h, pour éviter que les personnes se réunissent ensemble comme avant. Après, si les policiers t’attrapent, tu recevras une amende d’à peu près 2000 mille dollars. D’ailleurs, il y a quelques jours, la population a décidé de participer à une manifestation contre le couvre-feu parce que l’été arrive à grands pas. De ce fait, les gens aimeraient avoir plus de liberté pour en profiter et s’amuser comme auparavant, dans la vie de tous les jours. À plus forte raison, les scientifiques ont découvert un vaccin qui pourra aider à éradiquer ce satané virus. Enfin, dans certains milieux de travail, c’est devenu obligatoire de se faire dépister trois fois par semaine. Alors, certaines personnes n’ont pas le choix de passer au dépistage.


Bref, le ministre a estimé que si la plupart des gens prennent le vaccin durant l’année en cours, on pourra probablement reprendre notre mode de vie normale. Toutefois, nos rebelles doivent accepter de se faire vacciner avec une première et une deuxième dose pour être immunisés. Sans l’ombre d’un doute, nous verrons sûrement le chemin de la liberté s’ouvrir devant nous, car tous les espoirs sont permis.

12 views0 comments

Recent Posts

See All