Le mur des Chén


« Les murs ont des oreilles », dit-on. Eh bien ! Il se trouve que mes oreilles écoutent et qu’un mur de briques me constitue. Oh, un mur bien ordinaire, ne vous faites point d’illusions ! Un ouvrage de maçonnerie qui assiste aux disputes, aux fous rires ou aux débats de la famille Chén, des gens fort agréables.


Toutefois, depuis quelque temps déjà, une atmosphère pesante se fait sentir dans le foyer : un changement inéluctable est sur le point de se produire. Je ne peux pas me résigner, la famille veut déménager... La jeune Mia, la fille des Chén, fait néanmoins renaître en moi une étincelle d’espoir puisque l’adolescente perspicace s’oppose au choix de ses parents, Tao et Jia. Pour exprimer son opinion et maintenir le dialogue avec eux, elle s’y prend d’une manière un peu singulière... Un lundi matin, lorsque tous sont rassemblés à table, Mia pose une question, une seule et unique question : « Pourquoi voulez-vous déménager ? »


Puis, elle se tait et laisse la suite entre les mains de ses parents. Ceux-ci expliquent leur situation, leur avenir... À leur grande stupéfaction, leur fille les écoute. Mia essaye de se représenter leur contexte et de comprendre les sentiments qui les habitent. Cette tâche est bien ardue pour elle. À quoi bon s’acharner contre ses parents, comme à l’habitude, alors que le résultat final sera toujours le même, la querelle ? Grâce à cette nouvelle façon d’aborder un sujet fragile, les parents, se sentant écoutés, se libèrent. L’adolescente peut ainsi analyser scrupuleusement l’opinion qu’ils se sont forgée. Une fois expliquée, Tao et Jia lui offrent la parole. « Et toi, qu’en penses-tu ? »


Ravie par leur ouverture d’esprit, la jeune fille peut s’exprimer. Elle n’y va pas à sa guise ! Un contrôle de soi et de ses dires est nécessaire pour ne pas offusquer ses opposants dans le contexte de ce partage. En effet, certains sujets pourraient les irriter ou les heurter lorsque ces derniers vont à l’encontre de leur vision. Parce que le ton de la voix peut facilement être perçu comme arrogant, celui-ci peut également devenir un facteur important. Notre jeune protagoniste leur raconte ainsi les bons souvenirs qu’elle tire de cette maison et la valeur que cette dernière représente à ses yeux. C’est maintenant au tour des parents de se glisser dans la peau de leur adolescente. Profondément touchés par ce que Mia déclare, cet échange ne permettra peut-être pas qu’ils changent d’avis, mais les incitera probablement à repenser à leur démarche avant de prendre une décision d’une telle ampleur.


En somme, dans ce dialogue enchanteur, j’entends une des dernières conversations des Chén. Effectivement ! Quelques semaines après, la maison et moi sommes laissés à l’abandon. Un beau et charmant chapitre vient de se conclure! Je retiens cependant que la clé du maintien du dialogue entre deux personnes, qui partagent des opinions opposées, sera toujours favorisée par l’écoute. N’est-ce pas le secret d’une communication enrichissante?


0 views0 comments