Génies en herbe



Jusqu’à présent, lors de mes articles précédents j’ai abordé le sujet de sports physiques. Lors de celui-ci, je vais vous informer sur un sport intellectuel. À vrai dire, les jeunes de Génies en herbe entrainent leur mémoire tel un sport physique. En effet, la mémoire représente un muscle qui peut se travailler autant que vos abdominaux. Le jeudi 24 février, nous avons pu admirer le travail et l’entrainement de huit élèves de l’école, de niveaux différents. Ainsi, en 5e secondaire, Loic, Naïma, Mathilde et Raphaëlle représentaient l’équipe du 2e cycle. Pour le 1er cycle, il y avait Achille et Alexandre pour la 2e secondaire, puis Olivia et Augustin de la 1re secondaire. Ils ont été épatants et nous ont démontré que la curiosité, le travail et l’entrainement peuvent finir par payer. De même, dans un premier temps, je vais vous donner des informations sur la mémoire et en deuxième lieu, j’ai posé des questions à Achille, un joueur de Génies en Herbe.


Premièrement, pour parvenir à un tel résultat, ces compétiteurs ont forcément acquis des méthodes pour apprendre par cœur de multiples sujets. Par exemple, nous pouvons lire dans de nombreux articles qu’apprendre le soir peut être bénéfique pour certaines personnes, étant donné que durant le sommeil, les neurones établissent des connexions entre elles et rassemblent les souvenirs. De plus, une étude prouve que les étudiants qui révisent le soir vont retenir en moyenne 40% d’informations supplémentaires que les autres. Cela s’applique davantage chez les jeunes que chez les personnes âgées. Aussi, selon une étude canadienne, les personnes démontrent plus de facilité à retenir des dessins que des mots. En effet, les chercheurs expliquent que les dessins nous permettent d’activer davantage de parties de cerveaux dans le stockage.



Les élèves du 1er cycle contre les enseignants


Deuxièmement, Achille, un nouveau participant de Génies en herbe de 2e secondaire, a accepté de répondre à mes interrogations. Lorsque je lui ai demandé s’il préférait jouer pendant des entrainements ou devant un public, il m’a répondu sans hésiter : « Devant un public !! Il y a de l’ambiance et comme il y a plein de personnes, tu as envie de faire bonne impression. Alors, tu donnes tout ce que tu as pour faire un bon résultat. Aussi, quand il y a un public, les gens nous encouragent, ça donne envie d’être là. » Il est à noter que cet élève a obtenu un résultat final de 170 points lors de la compétition profs contre élèves, le 24 février. Ce fut le plus haut pointage de son cycle y compris les profs. Je lui ai alors demandé comment il avait obtenu toute cette culture générale pour répondre aux questions. Ce dernier m’a affirmé : « Je lis des livres, je regarde des documentaires sur plein de sujets variés et je fais des questionnaires que je trouve en ligne. » Lors de la partie, les professeurs ont gagné. J’ai donc demandé à Achille quels sont les points qu’ils devraient améliorer pour une éventuelle prochaine fois. Il m’a répondu : « Nous devrions en apprendre davantage sur certains sujets tels que la littérature ou les arts, car c’est notre gros point faible et si on pouvait ne pas perdre 10 points inutilement, cela aiderait, c’est certain! »




Les élèves du 1er cycle et M. Laurent, le vérificateur




Bref, dans cette entrevue, j’ai demandé à Achille pourquoi il s’était inscrit à Génies en herbe. Il m’a répondu : « Je suis quelqu’un de curieux et j’avais envie d’apprendre de nouvelles choses. » Alors, si toi aussi tu demeures curieux et tu as envie d’en apprendre sur de multiples sujets, je te conseille de te renseigner auprès de Mme Lapointe (B-116) ou M. Laurent (B-116) pour en connaitre plus sur cette activité !



Les élèves du 2e cycle. Raphaëlle, Mathilde, Naïma et Loïc

6 views1 comment